Commune meurtrie, murailles brisées

Témoin du passé

Aussi méconnue soit-elle, l’histoire de l’éclairage public est riche. Relativement peu considérée, il subsiste peu de pièces de musée qui l’attestent, hors-mis quelques peintures, photographies et autres documents iconographiques. Cependant, voici un objet intéressant dont l’histoire mérite d’être ici racontée. Il s’agit d’un bout de lanterne.

Couronne bec de gaz

Couronne de bec de gaz traversée par une balle, lors des combats de la Commune, en 1871. (Bronze. Musée Carnavalet, Paris.)

Contexte : La Commune de Paris

Entendons bien par Commune de Paris l’événement historique qui a meurtri la capitale durant deux mois, de mars à mai 1871. Il s’agit d’une insurrection contre le nouveau gouvernement mis en place par l’Assemblée Nationale suite au suffrage universel masculin. Cette révolte populaire est née suite à un contexte social parisien rendu difficile suite à la défaite de la Guerre Franco-Prussienne de 1780. De plus, la classe populaire parisienne vivait une période difficile à cause d’un gouvernement qui souhaitait offrir le centre de la capitale aux personnes les plus aisées. Ce fût le temps des grands travaux haussmanniens qui créèrent une profonde fracture sociale. Le monde ouvrier était difficile et sans réels droits. Ce contexte fit naître un mouvement social où les insurgés aspiraient à une république fondée sur l’égalité sociale. La Commune fût l’occasion de nombreux combats qui opposèrent le peuple parisien à la garde nationale dirigée par le gouvernement.

Muraille détruite, l’ordre brisée

La prestigieuse place de la Concorde n’échappa pas aux affrontements et se transforma en champs de bataille en mai 1871. L’armée avait ordre de tirer sur les insurgés à coup de canon et de fusils. Si la fontaine fût partiellement détruite, le mobilier urbain ne put échapper aux dommages comme l’atteste cette pièce de musée. Il s’agit de la couronne décorative supérieure coiffant l’un des becs de gaz qui assuraient l’éclairage de la place. Celle-ci a été traversée par une balle. Voici un beau, original et symbolique témoin du passé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *