Eclairage public : Philips et le Made in France, c’est fini

Coup dur pour la filière. La France perd un fabricant historique. La société néerlandaise Philips Lighting officialise la fermeture de ses deux derniers sites de production de luminaires d’éclairage public et architectural. Une page se tourne, elle laisse 231 salariés sur le carreau.

 

Sortie d’usine

La concurrence asiatique aura eu raison de ses ateliers français : 142 postes sont supprimés dans l’usine de Miribel (Ain) tandis que 89 le sont à Lamotte-Beuvron (Loir-et-Cher).

philips rip

Pancarte réalisée par les salariés des usines Philips Lighting de Miribel et Lamotte-Beuvron.

 

Philips Lighting souhaite « sauvegarder sa compétitivité. » Si la production des produits est délocalisée en Europe, les activités de R&D en éclairage public et urbain restent pour le moment conservées à Miribel dans la banlieue Lyonnaise. Les produits d’éclairage extérieur destinés au marché européen sont désormais essentiellement fabriqués en Espagne, en Pologne et en Chine. Notons que le groupe possède encore sur l’hexagone un grand entrepôt logistique à Villeneuve-Saint-Georges.

« Aujourd’hui le marché de l’éclairage subit une profonde mutation, de l’éclairage conventionnel à l’éclairage LED. Cette technologie qui représente plus de la moitié de notre production est très concurrencée. Nous voyons arriver des acteurs qui n’existaient pas, de nouvelles sociétés et des produits achetés en Asie. Nous avons déployé des efforts d’adaptation ces dernières années, mais la demande est trop faible et les coûts de production trop élevés en France » explique Christophe Bresson, porte parole de la direction de Philips Lighting France. [1]

Le journal La Tribune rapporte que « le site de Miribel dépend beaucoup des investissements publics qui se sont repliés de « 20 % entre 2013 et 2015 et nos volumes produits dans cette unité ont diminué de 68 % entre 2010 et 2016, » selon Christophe Bresson. Quant aux coûts de « ils sont 3 fois inférieurs en Espagne, par rapport à la France, et 9 fois quand il s’agit de la Pologne, » assure-t-il. » [1]

Une production hors France n’induit pas nécessairement une baisse de la qualité des produits. En revanche elle est destructrice d’emplois et signifie la perte d’un savoir-faire en matière de fabrication.

Enfin et à l’inverse de ses concurrents locaux, le fabricant d’éclairage public ne sera certainement plus en mesure de proposer avec réactivité des produits sur-mesures tant exigés sur le marché Français. Dommage.

你好 !*

Quoi qu’il en soit, pendant ce temps-là, Osram cède ses activités lampes et luminaires à un consortium Chinois [2] tandis que le géant chinois INESA (qui possède également Sylvania) installe son site de production (ou plutôt d’assemblage) de matériels d’éclairage LED en Moselle. Le groupe annonce vouloir embaucher 200 salariés. Nous reviendrons sur ce sujet dans un prochain article.

 

Rappel historique

  • 1970 : L’usine Lita de Lamotte-Beuvron (éclairage intérieur architectural) est rachetée par La Compagnie des Lampes.
  • Dès 1965 : la Compagnie des Lampes se rapproche de la société Le Projecteur Standard (éclairage extérieur) qui deviendra Projelux (installé à Miribel) dans les années 1970 une fois que la Compagnie des Lampes en acquière l’entier contrôle.
  • Juillet 1982 : la Compagnie Française Philips prend le contrôle de la Compagnie des Lampes.
  • 1er juillet 1985 : Mazda Eclairage (de la holding la Compagnie des Lampes et du Matériel d’Eclairage) réunit les usines de matériel d’éclairage Lita et Projelux.
  • 1er Juillet 1989 : Philips Eclairage et Mazda Eclairage sont unifiés structurellement.
  • Juin 2011 : Philips rachète Indal qui possède le français 3E International (éclairage urbain) et son usine de Custine.
  • Juin 2016 : Fermeture de l’usine de Custine.
  • Septembre 2016 : annonce de la fermeture progressive des usines de Lamottre-Beuvron et de Miribel.

 

 

Aller plus loin…
En savoir plus sur ces sociétés (liens vers le site Phozagora) :

 

* Bonjour !

Un commentaire

  1. OSRAM n’a cédé que son activité lampes (maintenant commercialisée sous marque Ledvance). L’activité luminaires reste au sein du groupe, sous les marques OSRAM, Siteco et Traxon, avec deux sites de fabrication en Europe.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *